Quand les lois favorisent le gaspillage alimentaire

La compagnie de vol Swiss a été obligée en arrivant sur le territoire américain de jeter la grande majorité de ses produits alimentaires. En effet les Etats-Unis pour des raisons d’hygiène possèdent une loi qui interdit l’introduction de produits alimentaires sur leur territoire, craignant ainsi un transfert d’agents pathogènes. On peut alors se poser deux questions : premièrement, des contrôles ne seraient ils pas une meilleure solution plutôt que de gaspiller de la nourriture consommable ? Et deuxièmement, est-ce que les compagnies aériennes ne devraient elles pas mieux gérer leurs stocks de nourriture quitte à ce que les passagers à bord aient moins de choix ?

Un article de 20Minutes, publié le 11/09/2019

Les USA obligent Swiss a jeter de la nourriture



La compagnie aérienne doit jeter la quasi totalité de ses réserves alimentaires dès son atterrissage aux Etats-Unis. Les autres sociétés doivent faire de même.

Les Etats-Unis obligent Swiss à gaspiller de la nourriture. Sur ses vols en direction du pays de l’oncle Sam, la compagnie aérienne doit jeter à la poubelle la quasi totalité des produits frais qui restent à bord des avions après l’atterrissage. Ceci indépendamment du fait que la date de péremption ne soit pas dépassée ou que les denrées soient encore fermées. «Pour notre vol, cela signifie que nous jetterons une quantité monstrueuse de nourriture de qualité aujourd’hui à Chicago», a écrit un pilote dans le magasine «Rundschau» des associations Aeropers et SwissAlpa.
Contactée, une porte-parole de la compagnie aérienne confirme que les fruits frais et les produits laitiers comme le fromage, le lait, la crème à café, le beurre ou le yaourt, doivent être éliminés dès leur arrivée sur sol américain. Et le même sort est réservé au saumon et certains autres produits distribués à la première classe, ainsi que les condiments à salade, les fruits secs et les noix. Contactée, une porte-parole de la compagnie aérienne confirme que les fruits frais et les produits laitiers comme le fromage, le lait, la crème à café, le beurre ou le yaourt, doivent être éliminés dès leur arrivée sur sol américain. Et le même sort est réservé au saumon et certains autres produits distribués à la première classe, ainsi que les condiments à salade, les fruits secs et les noix.
Cette situation est due aux dures lois américaines, car les autorités du pays craignent que des agents pathogènes puissent être introduits sur leur sol avec la nourriture. «Le non respect des règlements comporte des amendes salées», affirme la porte-parole, qui précise que la réglementation s’applique à toutes les compagnies aériennes qui se rendent aux Etats-Unis.

Denrées éliminées par des sociétés locales
Swiss explique que des entreprises locales sont chargées de la destruction des denrées alimentaires et que cela a un coût. La société tente donc de prendre à bord de ses appareils la quantité la plus juste par rapport aux passagers. Malgré cette prévoyance, des tonnes de nourriture finiraient à la poubelle chaque année. Les boissons fermées sont les seules qui sauvent leur peau.
Résultat? La compagnie aérienne doit acheter de nouveaux produits pour les vols retour et elle doit le faire sur place, permettant ainsi aux entreprises locales de s’engraisser au passage.

Un non sens
Cette procédure est discutable d’après une étude menée par l’International Air Transport Association (IATA). L’association a démontré que ces aliments ne représentent aucun danger et aucune maladie n’a jamais été diffusée par ces produits. Par ailleurs, la procédure actuelle comporte en réalité de plus grands risques pour les Etats-Unis. Car la nourriture potentiellement contaminée doit être éliminée sur place. Si elle restait dans l’avion, les agents pathogènes retourneraient à la maison.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *