La Chambre des Métiers et de l’Artisanat s’impliquent un peu plus encore dans la lutte contre le gaspillage

La CMA (Chambre des Métiers et de l’Artisanat) en Nouvelle-Aquitaine, met en place des mesures afin que les artisan puissent s’impliquer encore plus qu’ils ne le faisaient (on l’espère) déjà. L’initiative est encourageante, en espérant que tout les artisans jouent le jeu, et que les autres CMA régionales s’y mettent à leur tour.

Article de France Bleu Poitou, publié le 20/10/2019, rédigé par Marie Dorcet

Gaspillage alimentaire : des outils numériques pour aider les artisans



La Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine a mis en place des outils et des documents pour aider les artisans des métiers de bouche à limiter le gaspillage alimentaire.

Réduire le gaspillage alimentaire ? Cela concerne tout le monde, les particuliers comme les professionnels. Et notamment les métiers de bouche, c’est-à-dire les boulanger, pâtissier, bouchers, traiteurs, poissonniers… La Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine a lancé une campagne et des outils pour aider ces artisans depuis septembre.

Score anti-gaspillage et manuel des bonnes pratiques
Le constat du gaspillage alimentaire dans les métiers de bouche a été réalisé depuis 2016 par la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat de Nouvelle-Aquitaine (CMA) qui a mené des études auprès des artisans. Et les chiffres sont parlants : les déchets sont estimés à en moyenne trois tonnes de produits alimentaires par an et par entreprise soit 9 700€ de perte financière.

Pour aider les professionnels à limiter ces déchets, la CMA a mis en place un questionnaire d’auto-diagnostic gratuit en ligne. Il permet, en quelques minutes, d’établir son “score anti-gaspillage” et d’obtenir des pistes pour l’améliorer. Un guide des bonnes pratiques est également disponible en ligne. Parmi les “astuces” : utiliser des applications qui permettent de proposer les invendus de la journée à prix cassés, ou de réutiliser le pain sec pour en faire de la farine.

“On parle de toutes les étapes de fabrication : ça va du fait de refuser une offre alléchante de commande en grosse quantité si on n’en a pas besoin à entretenir les frigos pour éviter de couper la chaîne du froid et donc de jeter” explique Laurence Picaud, la chargée de mission environnement pour la CMA à Poitiers. Les artisans peuvent aussi bénéficier de visites et d’aide personnalisée.

Une lutte nationale
Ces initiatives à l’échelle régionale sont mises en place en partenariat avec l’ADEME et la région Nouvelle-Aquitaine. Elles s’inscrivent dans le cadre du Pacte National de lutte contre le gaspillage alimentaire signé en 2013 entre l’Etat et les représentants des acteurs de la chaîne alimentaire. Il fixe la réduction de moitié des déchets d’ici 2025, une date butoir que l’Europe a avancé à 2023. Un travail de taille : à l’échelle nationale, le gaspillage alimentaire représente dix millions de tonnes de produits par an répartis sur toutes les phases (production, transformation, distribution, consommation). A la maison, les Français jettent vingt-neuf kilos de produits par an et par personne, dont 7 kilos encore emballés.

Le site pour aider les artisans : https://www.dechets-nouvelle-aquitaine.fr/bio-dechets/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *