La lutte contre le gaspillage alimentaire aussi présente dans le sport

C’est au sein d’une équipe de foot que l’initiative de devenir un club zéro-déchet est née. En effet, on pourrait avoir tendance à l’oublier mais c’est un espace – notamment lors de rencontres avec d’autres équipes, et la présence de spectateurs – où la nourriture et les boissons ont tendance à être produits en quantité. Pour cette raison, le Amiens SC a décidé de mettre en place des mesures tels que remplacer les bouteilles en plastique par des gourdes, les repas dans des lunchboxs, ou encore de faire de la redistribution d’aliments.

Un article de WeDemain, publié le 10/12/2019, rédigé par Samuel Marro

Le Amiens SC veut devenir le premier “club de foot zéro déchet”



L’équipe de football d’Amiens veut se hisser en tête des clubs de foot les plus écolos de France. Au programme : suppression des verres en plastique jetable, upcycling, lutte contre le gaspillage alimentaire…

“C’est ma cinquième saison au club et je suis sidéré par tout ce qui part à la poubelle, toute la nourriture jetée, et les milliers de déchets récoltés les soirs de match”, déplore Eric Schietequatte, responsable de la politique sociétale et environnementale du Amiens SC.

Devant ce gâchis, il a proposé un objectif : avant la fin de la saison, devenir le “premier club zéro déchet” de France. Séduit par ce projet, le président de l’Amiens SC Bernard Joannin a acté son lancement pour la rentrée 2019.

SIÈGES RECYCLÉS, ECOCUPS, PESÉES DES DÉCHETS
Déjà l’an passé, plusieurs actions ont été initiées par le club : “Quand on a rénové le Stade de la Licorne, les anciens sièges ont été donnés à une association, les buts et les ampoules du stade également offerts à des petits clubs de la région.”

A la rentrée, chaque joueur s’est vu attribuer une gourde, et 15 000 Ecocups (des verres en plastiques réutilisables) ont remplacé 40 000 gobelets en plastique jetables dans le stade. Jusqu’à la trêve hivernale, le club procède aussi à une pesée quotidienne des déchets axée sur 4 secteurs : l’administratif, le sportif, les soirs de matchs et la restauration.

Grâce à des réunions entre le club, la ligue, l’ADEME et le WWF, le club se prépare désormais à passer à la vitesse supérieure.

BRIGADE ZÉRO DÉCHET ET CIRCUITS COURTS
Parmi les grandes mesures prévues dès le 1er janvier 2020, on peut déjà compter la suppression de toute vaisselle en plastique (assiettes et gobelets). Des Ecocups donc, remplaceront les gobelets, et le club distribuera des contenants biodégradable en amidon de maïs aux 13 000 spectateurs les soirs de match. Des poubelles de tri seront installées et supervisées par “une brigade zéro déchet”, présente tout autour du stade. Des circuits courts sont déjà en place pour la restauration du club. Enfin, l’installation de fontaines à eau ou soda est en discussion avec les fournisseurs.

Au quotidien, outre les spectateurs, ce sont surtout les acteurs du club, joueurs et salariés, qui seront impliqués. Jordan Lefort, défenseur du Amiens SC, se sent touché par l’initiative de “Chichi” (surnom d’Eric Schietequatte) : “On est d’une région, les Hauts-de-France, qui est fortement marquée par la pauvreté.” Selon l’INSEE, 18,3 % des habitants y vivaient en dessous du seuil de pauvreté en 2018. “On gâche énormément que ce soit dans les hôtels, les restaurants ou même dans le club. Dans le même temps il y a des gens qui se privent de nourriture pour donner un repas à leur enfant… je ne peux pas fermer les yeux face à cela”, confie Jordan.

Dorénavant, les joueurs et l’administration pourront conserver les surplus de repas dans des lunch box pour les consommer chez eux. Pour ce qu’il reste au quotidien et les soirs de matchs, le club est aussi entré en contact avec une banque alimentaire et une application pour mettre en place un système de redistribution et ne plus avoir à jeter.

TOUCHER D’AUTRES CLUBS
Les joueurs sont également motivés à l’idée d’organiser une campagne vidéo pour toucher un plus large public. “Grâce à notre sport, on peut faire passer un message au monde entier ! Si un club essaye de sensibiliser ses supporters, ça peut finir par sensibiliser toute une ville voire toute une région !”, souligne Jordan.

Pour cela, il espère que des réunions vont s’organiser avec la Ligue de football professionnel.

Et Eric serait “enchanté” que toutes les équipes du championnat s’engagent : “Ce projet n’est pas une compétition, on veut que ce soit solidaire !”.

Par ailleurs, plusieurs joueurs viennent déjà à l’entraînement en trottinette électrique pour réduire leur empreinte carbone. “Ce n’est pas zéro polluant mais c’est toujours mieux que le 4X4″, plaisante Jordan avant de conclure :”Quand on se déplace dans le sud de la France on prend quand même l’avion parce qu’on y est vraiment rapidement. Mais si je dois faire un choix, quitte à perdre du temps dans les transports, je choisis la planète.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *