Changer nos modes de consommations grâce au confinement

L’arrêt forcé pour certains d’entre nous, est l’occasion de nous interroger sur notre consommation. France Inter couvre le sujet avec beaucoup d’idées, et une clé : « Réfléchir avant d’acheter » et une grande question : « Pourquoi consomme-t-on et comment en est-on arrivé à accumuler autant d’objets ? »

Un article de France Inter, publié le 20/03/2020

Confinement lié au coronavirus : si c’était l’occasion de consommer moins et mieux ?



Et si, au lieu de se ruer sur de nouvelles marchandises en supermarché par peur de manquer, on faisait durer un peu plus pour ne pas avoir à remplacer ? Et si nous profitions de ce temps suspendu pour enclencher le cercle vertueux de la décroissance ?


Pour cela, nous vous délivrons quelques conseils pour faire durer, recycler et acheter moins, même par correspondance !

Réfléchir avant d’acheter

Pourquoi consomme-t-on et comment en est-on arrivé à accumuler autant d’objets ?

C’est la faute à une époque, les Trente Glorieuses, qui a engendré cette société qui a fait de la consommation et de l’accumulation plus qu’un marqueur social, presque une marque identitaire…

Mais pas seulement : il y aurait dans notre cerveau des mécanismes piégeurs.

Dans l’émission Grand Bien vous Fasse, présentée par Ali Rebeihi, des spécialistes ont répondu à la question : “Qu’est-ce qui nous pousse à accumuler ?”

Bonne nouvelle : même si consommer est la faute de notre cerveau, cela ne nous empêche pas de réfléchir.

Recycler et acheter d’occasion

Un conseil de bon sens : quand un appareil ménager tombe en panne, on peut le réparer ou le faire réparer, ou le donner à des organismes (La Recyclerie, Les Joyeux Recycleurs…) qui se chargent de les remettre en route pour les vendre aux plus démunis. Ils luttent ainsi contre l’obsolescence programmée. Au fait, c’est quoi l’obsolescence programmée ? “L’obsolescence programmée : tout commence dans les années 1930, dans L’Edito Carré de Mathieu Vidard.”*

Faire le tri, et prendre conscience de sa manière de consommer… Prenez l’exemple sur ces consommateurs qui ont décidé de ne plus rien acheter de neuf : “Ces consommateurs qui ont décidé de ne plus rien acheter de neuf”*

Du filet de pêche aux collants en passant par les couches, découvrez ici toutes les idées de recyclage évoquées sur France Inter, dont cet article : “Comment recycler un jean ? : voici les questions les plus posées sur le recyclage sur Google (et les réponses)”*

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Des menus de cantines pour diminuer le gâchis à une plongée dans les poubelles des supermarchés, en passant par les associations de collectes pour les plus démunis ou les applications anti-gaspi, découvrez tout ce que France Inter a pu dire sur le sujet du gaspillage alimentaire.

Parmi les applications anti-gaspi, Too Good To Go vous alerte sur les invendus autour de chez vous et vous les propose à prix réduit.

Découvrez aussi ce petit réseau de six magasins qui s’appelle “Nous anti-gaspi” et pourrait bien avoir un bel avenir devant lui. Explications.

Cuisiner les restes et les épluchures

Comment faire rimer alimentation anti-gaspi et plaisir ? Comment faire trois ou quatre repas par jour sans ruiner son budget, sa santé et la planète ? Comment cuisiner les fanes de navets ou les épluchures de pommes ?

Dans l’émission Grand Bien vous fasse, Ali Rebeihi a délivré quelques pistes astucieuses pour manger responsable sans gaspiller : “Quelques pistes pour manger responsable sans gaspiller et le même thème dans On va déguster : Sauver la planète à coup de fourchette ?”*

Ensuite, on peut prendre une leçon de cuisine anti-gaspi dans l’émission culinaire On va déguster de François-Régis Gaudry. Il nous propose un tour d’horizon des meilleures solutions pour une alimentation zéro déchet, des grands restaurants à la cuisine de tous les jours.

Et si on réenchantait les restes, les reliefs, les rogatons, les rognures, les rebuts et même les déchets domestiques ? Ce serait un petit coup de pouce à l’écologie, un petit message d’humilité et de frugalité dans une société de surconsommation. Mais c’est aussi, tout simplement, un jeu culinaire très rafraîchissant pour nos papilles et nos neurones !

Parmi les épluchures qui partent habituellement à la poubelle, on récupère les fanes de radis ou de betterave que l’on transforme en velouté ou en fougasse.

A court d’idées pour cuisiner, vous pouvez aussi jeter un coup d’œil sur une application de recettes à partir de vos restes, Frigo Magic, présentée par Valère Corréard

Faire du compost

Tous à vos composts ! La Terre au Carré, l’émission de France Inter sur l’environnement de Mathieu Vidard a expliqué le compostage, cet excellent moyen de rendre à la terre, tout en l’enrichissant, une partie de ce qui a été prélevé pour nous nourrir et de valoriser nos déchets végétaux.

Il se pratique à la campagne, mais aussi en ville, au travers des jardins partagés et même au pied des immeubles.

Faire son compost n’est pas si compliqué, c’est ce qu’assure Valère Corréard dans son émission Social Lab, et il le prouve : “Faire son compost, c’est pas si compliqué”*

Ici, des copains ingénieurs agronomes ont réalisé un pot de fleurs qui produit du compost. Il allège la poubelle de la cuisine et nourrit les fleurs du salon….

Là, Thomas Larabi a joué l’apprenti composteur dans le journal de 13h de Bruno Duvic, pour sa rubrique, J’ai testé pour vous.

Retrouvez tous les articles cités, ainsi que les émissions audio sur les liens suivants :

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *